Actuellement

DANNY AND THE DEEP BLUE SEA

de John Patrick Shanley

DANNY AND THE DEEP BLUE SEA

La dernière pièce de la compagnie ONOM
ONOM - Présentation
Logo ONOM original

logo : I. Staron-Tutugoro

ONOM, qui veut dire « l’instant présent » en kanak, est une compagnie fondée par Vincent Simon en 2015 dans le but de monter le classique américain « Orphans » de Lyle Kessler.

La pièce est jouée pour la première fois avec une traduction française de Vincent Simon. Initialement prévue pour 6 représentations à l’Essaïon, elle est remarquée par Christophe Segura de Marilu Productions et va afficher une programmation parisienne, deux festivals d’Avignon et plus d’une vingtaine de dates de tournée.

Fort de ce succès, la compagnie décide de monter un nouveau spectacle et son choix s’est porté sur « Danny and The Deep Blue Sea », dans une mise en scène de Nicolas Taffin, avec Estelle Georget et Vincent Simon dans les rôles-titres.

Danny and the Deep Blue Sea - Le résumé
Logo Danny and the Deep Blue sea

RÉSUMÉ

« J’ai une autre idée. On a qu’à faire comme lui, Danny. Juste pour cette nuit. On a qu’à être heureux. »

New York. Le Bronx. Dans un bar perdu.
Roberta est seule à sa table.
Danny, un jeune homme aux mains abîmées par les coups, entre.
Lui, tout le monde l’appelle « La bête ». Elle, porte un terrible secret.

Du coucher au lever du soleil, ces deux âmes blessées vont s’apprivoiser, puis s’aimer… jusqu’à s’autoriser un rêve fou : être heureux. Enfin.
Mais l’amour peut-il vraiment tout guérir sur son passage ?

Entre poésie, rêve et rire, l’auteur et réalisateur récompensé à maintes reprises nous offre une histoire bouleversante. Une leçon d’espoir et d’humanité.

Durée du spectacle : 1h15

 

Danny and the Deep Blue Sea - L'auteur et la pièce

Source photo : wikipédia

J. P. SHANLEY / L’AUTEUR

Natif du quartier du Bronx, John Patrick Shanley y grandit et suit des études supérieures à la New York University. Il se fait connaître en 1984 avec la pièce « Danny and the Deep Blue Sea ». Nouveau succès au cinéma cette fois sur le film « Moonstruck » en 1987 sur lequel il remporte l’Oscar du meilleur scénario. Il réalise son premier film : « Joe versus the volcano », en 1990, avec Tom Hanks et Meg Ryan.

La publication de sa pièce « Doubt » en 2005 remporte de nombreux prix, dont le célèbre Prix Pulitzer. En 2008, il se charge lui-même de l’adapter au cinéma pour sa seconde réalisation. Il dirige Meryl Streep, Philip Seymour Hoffman et Amy Adams. Consécration de John Patrick Shanley par le public et les critiques, le film est nommé cinq fois aux Oscars.

DANNY AND THE DEEP BLUE SEA / LA PIÈCE

« Danny and the Deep Blue Sea » est la première oeuvre de John Patrick Shanley publiée en 1983. Alors inédite, la pièce est jouée et remarquée le 22 février 1984 pour le Humana Festival of New Plays à l’Actors Theater de Louisville. John Turturro y joue le rôle de Danny et June Stein celui de Roberta.* Produit seulement quatre mois plus tard à New York, au Circle in the Square, le show enchaîne chaque soir les standings ovations. John Turturro y est révélé et se voit décerner un Obie Award.

Depuis, la pièce est devenue un classique du théâtre contemporain américain montée partout dans le monde. Produite en France en 2000 et 2001 avec Léa Drucker et Éric Poulain, le succès de la pièce a permis à l’actrice d’être nominée aux Molières dans la catégorie « révélation féminine ».

« Il se dégage de cette pièce, une sensation presque cinématographique, troublante et si sensuelle que l’on pourrait presque avoir l’envie de baisser les yeux, par moments. »

Foudart

Danny and the Deep Blue Sea - La mise en scène

NOTES DE MISE EN SCÈNE

John Patrick Shanley s’amuse de nous : il écrit fort, cru, dur dans les grandes lignes, comme pour nous dire : « voyez comme ils sont terrifiants ces deux-là ! ». Mais il distille, comme un jeu de piste, de petites touches qui en peu de mots balayent toute la noirceur sur son passage. Il crée une carapace très dure pour mieux la briser avec fracas ensuite. Mon attention s’est portée sur ces détails qui sont en réalité la clé pour décoder Danny et Roberta.

J’ai travaillé chaque scène de sorte que s’opère une subtile évolution de leur humanité et de leurs désirs. La bestialité du départ laisse place à une approche charnelle brutale, puis à un sentiment amoureux pudique et maladroit, qui deviendra finalement sincère. Ce travail est possible avec ces deux acteurs à l’interprétation viscérale. J’espère qu’à travers ma vision, Danny et Roberta s’inscriront dans la lignée des grands héros romantiques.

NICOLAS TAFFIN / METTEUR EN SCÈNE

Formé à l’école de l’acteur Côté Cour, Nicolas Taffin va d’abord se tourner vers la comédie. Il écrit et met en en scène plusieurs pièces : « Chroniques d’un TER », « Psy, on va vous soigner ! » et « Pas d’panique ! C’est la police » qui regroupent plus de 700 000 spectateurs en France, en Suisse et en Belgique.

Puis, il se tourne pour la première fois en 2016 vers la comédie dramatique avec « Pigments » qui comptabilise à ce jour plus de 250 représentations. Violaine Arsac lui offre un rôle en 2018 dans sa pièce « Les passagers de l’aube » qui sera nommée aux Molières 2020. En 2021, ils renouvellent leur collaboration dans « Bien au-dessus du silence », une création théâtrale autour des poètes engagés. Sa nouvelle création théâtrale, « Nous n’avons jamais vu nos pères pleurer » est actuellement en préparation.

Nicolas Taffin à la mise en scène

photographe : Bruno Perroud

« On assiste à une formidable performance de comédiens façon Actor’s Studio. À voir absolument. »

Librethéâtre

Danny and the Deep Blue Sea - Les comédiens
Estelle Georget : Dans le rôle de Roberta

ESTELLE GEORGET / ROBERTA

Estelle est formée au Cours Florent, au Cours Jean-Laurent Cochet et en stages avec Jack Waltzer. Puis vue dans plusieurs courts métrages dont notamment « Le Jour » produit par Vilda Bomben Film pour le Göteborg film festival.

Elle est apparue dans des séries télévisées comme « Hard » et « l’Effondrement » pour Canal Plus. Et on la retrouve sur scène dans de multiples pièces dont « On ne badine pas avec l’amour » (Camille) sur une mise en scène de Jean-Laurent Cochet, « Le Misanthrope » (Célimene), « Henry VI » (Jeanne d’Arc) et « Les Femmes Savantes » (Armande).

Vincent Simon : Dans le rôle de Danny

VINCENT SIMON / DANNY

Vincent est formé au Cours Jean-Laurent Cochet, qui le dirige ensuite dans « On ne badine pas avec l’Amour » (Perdican) et « Eurydice » (M. Henri) de Jean Anouilh au théâtre 14. Il joue dans de nombreux courts-métrages, en français et en anglais.

Fasciné par les pièces américaines, notamment de Tennessee Williams, il perfectionne son jeu auprès de Jack Waltzer et Jordan Beswick. Dans cette continuité, il se spécialise dans la recherche et la traduction de pièces de cet univers jamais ou peu jouées en France. « Orphans » est alors créé. Il joue le rôle de Treat dans une mise en scène de Sylvy Ferrus. La pièce est jouée plus d’une centaine de fois, à Paris, au festival d’Avignon et en tournée.

« Les Américains, quand ils savent faire, frappent en même temps à la tête et au cœur. John Patrick Shanley conte précisément l’histoire d’un cogneur qui passe une nuit d’accords, de désaccords et d’amour avec une non-cogneuse.
Vincent Simon et Estelle Georget ont des écorchures qui font des étincelles. »

Gilles Costaz

Danny and the Deep Blue Sea - Critiques

REGARD

« Une pièce un peu folle comme on en rencontre parfois… »

Lire la suite

MANITHEA

« L’ambiance est tendue, on le sent dès que la lumière s’allume… »

Lire la suite

COUP DE THÉÂTRE

« Comme l’avance Nicolas Taffin, le metteur en scène, M. Shanley écrit fort, cru et dur. »

Lire la suite

COSTAZ 

« Les Américains, quand ils savent faire, frappent en même temps à la tête et au cœur. Nous, on répartit plus prudemment nos coups. John Patrick Shanley conte précisément l’histoire d’un cogneur qui passe une nuit d’accords, de désaccords et d’amour avec une non-cogneuse. Vincent Simon et Estelle Georget ont des écorchures qui font des étincelles. Avec eux tous, le théâtre s’appelle l’aurore. »

Gilles Costaz

JE N’AI QU’UNE VIE

« Danny and the DEEP BLUE SEA, classique américain de John Patrick Stanley »

Lire la suite

LE MONDE DU CINÉ

« Une pièce un peu folle comme on en rencontre parfois… »

Lire la suite

MONSIEUR M

« Continuons cette petite balade dans les théâtre du Festival Off d’Avignon… »

Lire la suite

ONOM - Contact

    Partager sur