ORPHANS

Accueil / ORPHANS

L’HISTOIRE

« TOUS LES HOMMES ONT BESOIN D’ÊTRE ENCOURAGÉS UN JOUR OU L’AUTRE »

Philadelphie, deux frères vivent seuls dans une grande maison depuis la disparition de leurs parents. L’aîné, Treat, est un petit délinquant qui vole les passants, armé de son cran d’arrêt. Il rapporte bijoux et argent à la maison, où son petit frère, Phillip, un garçon un peu lunaire, guette son retour, non sans crainte car Treat a pour habitude de le terroriser. Un soir, Treat ramène chez eux un homme alcoolisé, un peu loufoque, Harold, qui lui paraît fortuné. Harold s’endort et les deux frères découvrent dans sa mallette beaucoup plus d’argent qu’ils ne l’imaginaient. Ils décident de le kidnapper pour l’échanger contre une rançon … Ils obtiendront beaucoup plus…

LA PIÈCE

 « Orphans » a été créée en 1983 au Théâtre Matrix à Los Angeles, puis jouée à Chicago, Broadway, Londres et dans de nombreux pays (notamment au Japon, où elle est continuellement jouée depuis 1991). Albert Finney a reçu le prix Laurence Olivier du meilleur acteur pour son interprétation d’Harold lors de la production londonienne de 1986. Elle a récemment été reprise en 2013 à Broadway, avec Alec Baldwin, Ben Foster et Tom Sturridge.

Plébiscitée par de prestigieux admirateurs parmi lesquels Lou Reed et Tom Waits, la pièce a été adaptée au cinéma par Alan J. Pakula avec Albert Finney, Matthew Modine et Kevin Anderson (« Les Enfants de l’impasse » 1988).

L’AUTEUR

 Originaire de Philadelphie, Lyle Kessler a été formé par Lee Strasberg à l’Actor’s Studio de New York. Il a commencé sa carrière en tant qu’acteur, jouant notamment au théâtre dans « En attendant Godot » aux côtés de Bruce Dern, et plus récemment au cinéma dans le biopic « James Dean » de Mark Rydell aux côtés de James Franco.

Il se dirige néanmoins plus particulièrement  vers l’écriture et la mise en scène.

Ses œuvres les plus connues sont « The Watering Place » écrite en 1969 et « Orphans » écrite en 1983. Il a reçu de nombreux prix pour l’ensemble de ses pièces et continue à en écrire des nouvelles.

NOTE D’INTENTION

« Orphans » présente trois vies dont chacune mériterait qu’on lui consacre une pièce.

Trois vies qui débutent dans les mêmes circonstances (l’abandon), et vont évoluer de manière radicalement différente.

J’ai souhaité montrer l’intimité de ces deux frères, prisonniers de leur violence et de leur isolement de la manière la plus brute, ainsi que la maladresse avec laquelle l’amour s’exprime quand on n’en connaît pas le langage. Un homme arrive dans leur vie et leur propose une nouvelle façon d’envisager leur existence.

Comment ces très jeunes hommes vont accepter qu’un adulte supposé dangereux leur manifeste sa bienveillance,  ses encouragements, sa tendresse ? N’est-il pas déjà trop tard pour accepter d’être aimé, d’aimer la vie ? Quelle transformation peut-on obtenir de soi-même si une main sincère et solide nous est tendue ?

 Sylvy FERRUS

Metteuse en scène